Return to site

Votre organisation est-elle atteinte d'Innovationite ?

· French,Opinions

Il est de ces maux d'entreprises dont on ne parle pas facilement, voire qu’on ne détecte purement et simplement pas, tant ils partaient d’une bonne intention. Vous connaissiez la réunionnite, cette manie que beaucoup d’entreprises ont de cumuler les réunions inutiles. Voici l’innovationite.

Hackathon, FabLabs, incubateurs internes, intrapreneuriat, concours d’idées, voyages d’études dans la Silicon Valley… les initiatives de promotion de l’innovation à l’intérieur des grandes entreprises françaises ne cessent de se multiplier depuis quelques années. La cause ? Des jeunes diplômés de plus en plus attirés par les entreprises dites innovantes, des marchés financiers qui semblent préférer les stratégies d’innovation en lieu et place du bon vieux bénéfice et, disons le franchement, le concurrent qui vient d’annoncer le lancement de son programme d’innovation. Ah, il y aussi ces GAFA et autres NATU qui bouleversent des marchés en quelques années. Le spectre de l’ubérisation.

Pourtant, si ces programmes d’innovation se multiplient, leur efficacité reste toute relative. J'irai même aller plus loin : la majorité des programmes des entreprises atteintes d’innovationite sont bidons. Au mieux, ils rapportent des retombées presse. Au pire, ils découragent les meilleurs talents et les font partir pour tenter l’aventure start-up.

Tout n’est pourtant pas perdu et je suis convaincu qu’il est possible de créer des programmes d’innovation qui fonctionnent vraiment. Mais avant tout, il est important de diagnostiquer le mal pour repartir sur de bonnes bases. Voici donc un petit test simple qui vous permettra de savoir si votre entreprise est effectivement atteinte d’innovationite :

  • Les programmes d’innovation de votre entreprise sont gérés par une fonction support (communication ou ressources humaines) ;
  • Ces programmes n’ont aucuns KPIs clairs sur la génération de CA et de marge des projets accompagnés ;
  • Ces programmes, et les personnes qui les portent, ne génèrent aucune résistance conséquente de la part du reste de l'entreprise.

Si vous répondez oui à au moins 1 des 3 critères ci-dessous, votre entreprise est atteinte d’innovationite.

Si c'est le cas, pas de panique. Vous êtes dans la norme. Mais si vous croyez vraiment que l'innovation est importante pour votre entreprise et que celle-ci peut changer, voici 3 conseils pragmatiques pour fondamentalement modifier vos programmes d'innovation.

1/ L'innovation est un générateur de chiffre d'affaires et de marges importantes à moyen terme

Si vous arrivez à convaincre votre direction et/ou votre conseil d'administration que l'innovation est effectivement un vecteur de croissance de CA et de marges, vous avez fait la moitié du chemin. C'est bien connu, on a généralement tendance à sur-estimer l'impact des changements technologiques à court terme, mais à les sous-estimer à moyen et long terme. Lorsque vous plaiderez votre cas à votre direction, pensez à leur parler d'Amazon Web Services, le fournisseur de services cloud d'Amazon. Lancé comme un projet intrapreneurial il y a 12 ans, sans aucun lien direct avec le business principal d'Amazon, AWS est aujourd'hui le leader mondial des services cloud (devant Google et Microsoft) et, avec 20 milliards de dollars de run rate, a contribué à 10% du CA d'Amazon en 2017 et plus de 60% de sa marge opérationnelle.

2/ Il est de moins en moins couteux de tester un nouveau projet

En effet, les méthodes d'innovation orientées client et basées sur l'itération successive (Design Thinking, Lean Startup) démontre depuis une dizaine d'années qu'il est possible de tester des idées innovantes ainsi que l'adéquation produit-marché sans forcément investir des millions d'euros dès le lancement du projet. Il suffit au contraire de quelques milliers d'euros, d'une équipe concentrée sur la résolution d'un "vrai" problème pour l'utilisateur et d'une feuille de route permettant d'itérer la solution jusqu'à avoir la confirmation du client en conditions réelles. Et là, on peut investir massivement.

3/ Changer la culture d’entreprise pour la rendre plus “innovante” est illusoire et contre productif

Si l’ADN d’une grande entreprise est d’exécuter son modèle économique et que le point de départ de l’innovation est de remettre en question l’ordre établi, vous serez en constant affrontement et tout ce que vous pourrez générer ne sera que de la frustration. Dit autrement, vous pouvez former autant que vous voulez vos collaborateurs au Lean Startup ou au Design Thinking, si leurs objectifs individuels restent liés à l’exécution sans failles du modèle économique principal de l’entreprise, vous ne générerez jamais de l’innovation.

Un modèle intéressant est celui du Chief Entrepreneur, proposé par Alexander Osterwalder, l’inventeur du Business Model Canvas. Dans ce modèle, plutôt que de pousser l’innovation comme étant le seul moteur de l’entreprise, il faudrait plutôt lancer les projets disruptifs en parallèle de l'exécution du modèle économique principal de l'entreprise. Un peu comme une bouture sur un arbre qu’on fait grandir petit à petit, jusqu’à ce qu’on décide de laisser mourir une ancienne branche qui ne rapporte plus assez. Quitte à en faire des filiales ou prendre des participations minoritaires au cas où ne souhaite pas voir sa marque associée à ce type de projets.

Vous l'avez compris, innover dans le contexte d'une grande entreprise n'est pas un long fleuve tranquille. Il y a un certain nombre de challenges à surmonter, différentes de celles rencontrées par des start-up, mais tout aussi difficiles. Il faut néanmoins arriver à être honnêtes et réalistes par rapport aux programmes d'innovation. Les collaborateurs les plus talentueux et entrepreneuriaux ne sont pas dupes et vont rapidement réaliser quelles entreprises sont vraiment sérieuses vis-à-vis de l'innovation. Et si vous ne l'êtes pas encore, vous êtes en train de faire une croix sur votre croissance de demain.

All Posts
×

Almost done…

We just sent you an email. Please click the link in the email to confirm your subscription!

OKSubscriptions powered by Strikingly